Oubliez la péninsule du Yucatán, surnommée la Riviera Maya, le tumulte de Mexico ou les couleurs exubérantes de Guanajuato. Direction, un lieu plus confidentiel où l’authenticité mexicaine est de mise : l’État d’Oaxaca. S’il en faut plus pour vous convaincre, voilà qui devrait faire l’affaire :

S’immerger dans la culture indienne

Coeur bouillonnant de l’identité indienne, l’État d’Oaxaca incarne à merveille le Mexique précolombien. Ici, fêtes et traditions, héritées de la civilisation zapotèque, rythment le quotidien des habitants. En témoigne la Guelaguetza, une grande célébration estivale durant laquelle toutes les régions de l’État se réunissent pour présenter leurs danses et leurs coutumes. Si vous n’avez pas la chance de vous y rendre durant cette période, sachez que les marchés locaux sont également l’occasion de prendre le pouls d’Oaxaca et de plonger au coeur d’une culture aussi colorée qu’épicée. Ne manquez pas l’illustre sauce mole, à base de chocolat et de piments, célèbre pour faire fusionner saveurs préhispaniques et coloniales. Enfin, si vous êtes plutôt artisanat, sachez que l’État est réputé dans le monde entier pour son savoir-faire en matière de tissage. Á l’instar de la ville de Teotitlán Del Valle, spécialisée dans l’art des tapis.

Se laisser subjuguer par l’architecture coloniale

C’est sans doute dans les rues de la capitale d’Oaxaca que l’architecture coloniale révèle toute sa splendeur. Perchée à 1500 mètres d’altitude, cette ville du même nom que l’État s’enorgueillit de bâtiments tous plus impressionnants les uns que les autres. Á commencer par ses édifices religieux. Pas moins de 27 églises trônent dans la cité, dont la spectaculaire Santo Domingo, un chef-d’oeuvre d’inspiration baroque. Autre immanquable, la plaza de la Constitución. Comme le veut le tracé colonial typique, celle-ci se trouve au coeur de la ville et abrite le siège du pouvoir. Preuve en est avec le Palacio de Gobierno, de style néoclassique, aujourd’hui transformé en musée. Un ensemble architectural si bien conservé qu’il figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Faire corps avec la nature

L’État d’Oaxaca, c’est aussi des paysages sauvages et préservés. Entre les sommets de la Sierra Norte, emmitouflés d’une épaisse végétation, les sources chaudes qui s’écoulent dans des bassins naturels et les cascades pétrifiées de Hierve el Agua, cette région donne à voir de véritables merveilles naturelles. Un écrin propice au développement d’un tourisme durable, respectueux de l’environnement. D’autant qu’ici, même les plages, considérées par ailleurs comme les plus belles du pays, sont certifiées pour leur engagement écologique et leur respect de la biodiversité. Á l’image de la Playa Chahué, à Hualtuco.