Couvert de glace aux trois quarts, le Groenland repousse les limites de l’entendement avec ses étendues immaculées, ses villages de pêcheurs enveloppés de neige et sa beauté virginale. Une terre du bout du monde que l’on associe volontiers à une sorte d’hiver éternel. Pourtant, en été, la douceur est de mise. Notamment, le long de la côte sud-ouest, où les températures moyennes montent jusqu’à dix degrés. S’il ne faut, bien entendu, pas oublier d’emporter une petite laine, cela reste tout à fait supportable.

Pénétrer dans le monde de glace de la baie de Disko

Voilà sans doute le paysage le plus représentatif du Groenland dans l’imaginaire collectif. Entaillée par le « Icefjord », l’un des plus imposants au monde, la baie de Disko est parsemée de gigantesques icebergs, qui scintillent à la lueur du jour. Le mieux est encore d’emprunter un bateau pour se faufiler au milieu de ces montagnes givrées et en prendre toute l’ampleur. Une fois sur terre, on n’hésite pas à explorer les petits villages de pêcheurs et leurs maisons en bois colorées. Pour contempler la plus ancienne d’entre elles, aujourd’hui transformée en musée, direction Qasigiannguit. C’est ici que cette tradition architecturale a vu le jour en 1734.

Profiter du soleil de minuit

Il serait dommage de quitter la baie de Disko sans vivre l’expérience du soleil de minuit. Et pour cause, en été, dans les régions situées au nord du cercle polaire arctique, l’astre ne prend pas de repos et brille inlassablement. Plus on s’éloigne de la ligne imaginaire et plus le phénomène s’étire dans le temps, pouvant durer plusieurs mois. Des moments aussi déroutants que spectaculaires durant lesquels, la population s’active. Tout devient possible : faire du canoë à minuit, une randonnée à deux heures du matin ou même prendre des photos à cinq heures.

Se laisser happer par Nuuk, la bouillonnante capitale

Capitale la plus septentrionale au monde, Nuuk et sa constellation de maisons colorées s’arriment à une péninsule cernée de fjords. Située à seulement 240 kilomètres au sud du cercle polaire arctique, cette ville d’environ 17 000 habitants est la plus peuplée de tout le Groenland. Malgré tout, la nature brute et sauvage se déploie à perte de vue. Il faut attendre les premiers rayons du soleil pour que Nuuk sorte de sa torpeur hivernale et affiche un visage irrésistible. Avec ses petites rues, son port pittoresque, son musée national (qui retrace la vie des premiers Inuits) ses restaurants, sa cathédrale en bois rouge, son centre culturel Katuaq, dont la forme mime celle des aurores boréales dans le ciel, c’est une ville agréable et vivante qui s’offre aux visiteurs.