C’est dans une région baignée de soleil, au milieu des oliviers dont les fruits agrémentent les plats grecs, que s’élève Athènes, première république de l’Histoire, berceau de la démocratie et l’une des plus anciennes villes du monde. Et si la cité a évolué au fil des siècles, elle a su conserver son lustre d’antan.

L’Acropole : plus qu’une colline, une icône

Du haut de ses 156 mètres de hauteur, l’Acropole, plateau de roche calcaire classé au patrimoine mondial de l’Unesco, domine la belle Athènes. Longtemps utilisée comme citadelle, la colline était consacrée à Athéna, déesse grecque de la sagesse et de la stratégie militaire qui a donné son nom à la ville. Aujourd’hui, le célèbre rocher est certainement le plus grand emblème de la glorieuse Grèce et abrite de nombreux vestiges de l’Antiquité. C’est là que se trouve le Parthénon, pièce maîtresse de l’Acropole et première construction lancée par Périclès dont subsistent de magnifiques sculptures et frises entre ses colonnes reconstituées. À leurs côtés, les Propylées, ancien palais des ducs d’Athènes et l’Erechthéion, temple consacré aux deux protecteurs de la cité, Poséidon et Athéna, valent également le détour.

Et pour plonger pleinement dans la Grèce antique, le nouveau musée de l’Acropole a été érigé en 2009, non loin de la colline. Il offre une vue splendide sur cette dernière et ne renferme pas moins de 4 000 objets provenant exclusivement du mythique rocher. Une collection unique et inestimable !

Là où chaque pierre raconte une histoire

Dans cette ville où l’on peut encore marcher dans les pas de Socrate, fouler le sol de l’école où Aristote a enseigné ou encore pénétrer dans le théâtre où Sophocle mettait en scène ses pièces, chaque rue, chaque bâtiment, chaque pierre est une invitation à la contemplation. Une caractéristique qui n’est pas sans rappeler Rome, autre musée à ciel ouvert. Car la capitale hellénique livre aussi à qui veut bien prendre le temps de pousser ses portes les merveilles du théâtre de Dionysos, berceau de la tragédie où furent créées et jouées les plus célèbres pièces de la Grèce antique. Mais aussi celles du temple de Zeus Olympien ou Olympiéion, situé au pied de l’Acropole et dont subsiste aujourd’hui 15 colonnes. Sans oublier la trop peu connue Tour des Vents, située à l’extrémité de l’Agora romaine.

Si Athènes regorge de vestiges de l’Antiquité, témoins d’un passé glorieux mais révolu, la ville n’a de cesse de se réinventer pour offrir aux visiteurs un large panel de bars, de restaurants et de tavernes typiques qui subliment la savoureuse cuisine locale et sa célèbre salade !