Découvrir Anvers, en Belgique (Flandre), c’est découvrir une ville à deux facettes. À première vue, Anvers la majestueuse, sa célèbre école d’art et ses jeunes créateurs de mode. Il suffit de lever les yeux sur la gare d’Anvers pour comprendre. Sa splendeur ferait presque de l’ombre à la Cathédrale Notre-Dame, si cette dernière n’hébergeait pas de somptueuses toiles de Rubens, peintre baroque du 17e siècle. Gourmande, fastueuse, multi-ethnique… le géant Druon Antigoon de la Grand Place, dont la légende raconte que la main fut coupée par le soldat romain Silvius Brabo et jetée dans le fleuve, nous met pourtant sur une autre piste : celle d’Anvers la portuaire. Plus simple, plus brute, loin de ses diamantaires - qui ont fait la renommée de la ville à partir du 15e siècle - et de ses biscuiteries. Dans le quartier des docks d’Eilandje, l’histoire rencontre la modernité. À l’abandon jusqu’en 1990, le plus ancien quartier d’Anvers, entouré d’eau, mêle aujourd’hui l’atmosphère des docks à la culture. Ce qui relie ces deux mondes ? le Museum aan de Stroom. Ou MAS pour les initiés. Cet édifice de pierres rouges, entrecoupé d’espaces en verre ondulé, a été conçu pour résister aux vents du plat pays. Avec un panorama accessible à tous, c’est le meilleur endroit pour observer la ville dans toute sa dualité.