À l’instar de Dinard située sur la côte d’Émeraude en Bretagne, Biarritz est l’exemple de la station balnéaire huppée de la côte Basque. Immanquablement marquée par le sceau de l’Impératrice Eugénie, épouse décriée de Napoléon III, la ville se développe dans la seconde partie du 19e siècle à l’époque où les résidences de villégiatures deviennent à la mode. Il faudra attendre les années 50 pour que les surfeurs déferlent sur les vagues apportant un souffle de jeunesse et de dynamisme à la ville. La Côte des Basques est devenue le repaire des sportifs et des contemplatifs. Principale plage de Biarritz, elle est le point de rencontre des Biarrots et des visiteurs de passage venus trouver l’équilibre sur la planche et prendre une leçon de style et d’élégance donnée par les plus expérimentés. Les baignades sont, quant à elles, rythmées par les marées qui provoquent une cohue faite de rires et de cris de surprise en période estivale lorsque la mer vient entièrement recouvrir la plage. Une agitation amplement surveillée par les nageurs sauveteurs de la ville qui suspendent les bains à marée haute. De son rocher, la villa Belza, droite comme un « i », assiste impassiblement aux tumultes de l’Atlantique depuis sa construction en 1 882.