Alanguie au large des côtes vendéennes, Noirmoutier est reliée au continent par la plus longue chaussée submersible d’Europe : le passage du Gois. Deux fois par jour, quand le niveau de la mer monte, cette route est engloutie par l’océan Atlantique. Pour autant, nul besoin d’attendre la prochaine marée basse pour accéder à l’île. Depuis 1971, un pont vous permet de la rejoindre quand bon vous semble. De quoi assouvir toutes les envies d’évasion et de détente. Car plus qu’un simple confetti de terre battu par les flots, Noirmoutier est avant tout un condensé de nature. Prêts à prendre un grand bol d’air ?

Une mosaïque de paysage

Comme toute île digne de ce nom, Noirmoutier possède son lot de plages, bien sûr. Croissants de sable blond, criques rocheuses ou encore cordons dunaires, il y en a pour tous les goûts. La plus emblématique des étendues dorées reste toutefois la plage des Dames, avec ses élégantes cabines, vestiges des premiers bains de mer et du glorieux passé balnéaire des lieux. Sur le littoral de Noirmoutier, l’air iodé se mêle aux odeurs végétales des chênes, des arbousiers et des pins maritimes. Et pour cause, ici, la végétation n’est jamais loin en raison d’une douceur climatique qui vaut à Noirmoutier le surnom d’« île aux mimosas ». Bois des Eloux, pinède de Barbâtre, bois de la chaise… Tous tapissent l’île de leurs vertes nuances. Mais Noirmoutier c’est aussi les fameux marais salants. Recouvrant un tiers de son territoire, ces paysages, façonnés par l’Homme impriment leurs couleurs irréelles sur l’horizon depuis le Ve siècle si bien qu’aujourd’hui ils font pleinement partie du patrimoine local.

Une myriades d’activités

Si à Noirmoutier le farniente et les activités nautiques, comme le paddle, le kitesurf ou encore la plongée sont de mise, l’île séduit également ceux qui n’ont pas le pied marin. Avec ses 80 kilomètres de pistes cyclables, elle est l’endroit rêvé pour s’adonner à des virées au grand air. Vous préférez la marche ? Qu’à cela ne tienne, 64 kilomètres de sentiers jalonnent les lieux. Durant vos diverses balades, ne manquez pas de vous rendre sur la côte nord-ouest de l’île. C’est là que se trouve la réserve naturelle des marais de Müllembourg. Haut lieu de nidification pour les oiseaux, celle-ci abrite de nombreuses espèces remarquables, au même titre que sa voisine la réserve du polder de Sébastopol. Les ornithologues en herbe ne seront pas déçus. Et les autres non plus d’ailleurs, puisque Noirmoutier met tout le monde d’accord !