Au large de la baie du Mont-Saint-Michel, les îles Chausey forment le plus grand archipel d’Europe. Si à marée haute seuls 52 îlots pointent le bout de leur nez dans la Manche, à marée basse, ils sont près de 350. Une myriade d’éclats granitiques vers lesquels nous mettons aujourd’hui les voiles. Direction la Grande Île, où se concentre la trentaine de résidents permanents de l’archipel. Ici, exit la voiture. C’est à pied ou à vélo que l’on découvre les lieux. Pas d’inquiétude, car malgré son nom, la Grande Île s’étend sur seulement 1,5 kilomètre de long et 0,5 kilomètre de large. Sportifs accomplis ou randonneurs du dimanche, à Chausey, tout le monde y trouve son compte.

S’abandonner à la souveraineté de la mer

Á peine le pied posé sur l’île de Chausey, que celle-ci vous invite à lâcher prise. Oubliez toute notion de temps, sur ce confetti, c’est la mer qui rythme les journées. Deux fois par jour, la grande bleue se donne en spectacle, venant lécher les côtes de l’île avant de se retirer. Bancs de sable, damiers de rochers et coquillages apparaissent alors. Des marées spectaculaires, dont le marnage (différence de hauteur entre le niveau de la mer à marée haute et à marée basse) peut atteindre 14 mètres. Ce qui en fait le plus élevé au monde. Autant dire, que du matin au soir, la physionomie de Chausey n’est jamais la même. Des paysages en mouvement que l’on contemple depuis les sentiers, tapissés de landes d’ajoncs et de bruyère, qui jalonnent son littoral, comme sur l’estran. Enfin, quand la mer veut bien le dévoiler. Si la fatigue se fait sentir, faites escale sur l’une des six plages de l’île, à l’image de celle de Port Homard, et laissez-vous bercer par les remous. Détente garantie !

Flâner en communion avec la nature

Balayée par le Gulf Stream, Chausey bénéficie d’un microclimat, propice à l’épanouissement de la flore. L’île s'enorgueillit ainsi de près de 500 espèces végétales, dont le géranium sanguin, l’oeillet de France ou encore la renoncule de Baudot. Une luxuriance qui s’apprécie aussi bien dans les allées du village des Blainvillais que le long des côtes dentelées. Ne manquez pas de lever la tête vers le ciel pour contempler les nombreux oiseaux qui survolent l’archipel. Repaire de nidification, les îles Chausey accueillent, en effet, plus 200 espèces de volatiles. Grands cormorans, goélands, hérons cendrés ou encore fous de Bassan sont recensés dans ce paradis ornithologique. Autant de richesses naturelles qui valent à l’archipel Chausey son inscription au réseau Natura 2000, dont l’objectif est de garantir la pérennité de la biodiversité.

Si la nostalgie vous gagne à l’idée de regagner le continent, pensez à ce dicton local : « Qui vient à Chausey une fois y revient 300 fois ».