Avec ses 1 569 kilomètres carrés et ses 9 millions d’habitants, Bangkok vous entraîne au coeur d’un tourbillon urbain. Entre la cacophonie ambiante, les marchands ambulants et les stupas dorés, monument bouddhiste en forme de dôme, des temples, difficile de savoir où donner de la tête. Heureusement, cet article devrait vous faciliter la découverte de celle que l’on surnomme « la cité des anges ».

Partir sur les traces de Bangkok la spirituelle

Pas moins de 400 temples dentellent l’horizon de la capitale thaïlandaise. Immanquable, le Wat Pho, construit au XVIIIe siècle, est le plus ancien de toute la ville. Un ensemble architectural étourdissant de beauté et de quiétude, avec son Bouddha géant couché, à l’aune duquel on sonde l’âme de la Thaïlande. Il ne faudrait pas oublier le Wat Benjamabohitr, tout en marbre, ou encore le Wat arun, sis au bord de l’eau.

Parcourir les allées du marché Chatuchak

Institution phare, le marché de Chatuchak s'apparente à une ville dans la ville. Avec une superficie de 110 000 mètres carrés, ce qui représente environ 15 terrains de football, et près de 8 000 stands, il s’agit du plus grand de tout le pays. Au programme : nourriture, vêtements, céramiques, plantes, outils de jardinage, livres mais aussi antiquités… Chaque week-end près de 40 000 visiteurs, essentiellement des Thaïlandais, se pressent entre ses étals pour s’approvisionner et marchander. Car, ici, pas question d’acheter au prix indiqué.

Explorer le visage chinois de Bangkok

Changement de décor dans le quartier de Yaowarat, plus connu sous le nom de Chinatown. Si les Thaïlandais ont investi les lieux depuis longtemps, il règne ici une atmosphère digne de l’Empire du milieu. Lampions, restaurants chinois, mandarin sur les enseignes… Un véritable aller simple pour la Chine surtout à la tombée de la nuit quand les néons éclairent les ruelles de leurs lumières colorées.

Goûter aux saveurs de Bangkok sur les marchés flottants

Autrefois parcourue de canaux, appelés « khlongs », la ville de Bangkok était surnommée la « petite Venise ». Les marchandises étaient alors acheminées par voie fluviale sur des pirogues. Un héritage qui vogue toujours au gré des marchés flottants et de leurs embarcations garnies de fruits, de légumes et de plats cuisinés. Á l’image de celui de Damnoen Saduak, le plus grand et le plus célèbre de la capitale thaïlandaise.

Découvrir le visage végétal de Bangkok

Poumon vert de Bangkok, le parc Lumphini constitue un écrin végétal de 58 hectares. De quoi se mettre au vert et s’isoler de l’agitation urbaine. Un havre de paix où l’on vient se balader le long des 2,5 kilomètres de sentier, pique-niquer, faire du pédalo sur le lac mais aussi pratiquer le tai-chi. Au petit matin, de nombreux habitants se retrouvent ainsi sur la pelouse pour pratiquer cet art martial, comme au Vietnam.