Soyons clair. Si la Nouvelle-Zélande vaut mille fois le détour d’un point de vue esthétique, à tel point que de nombreux réalisateurs en ont fait leur terrain de jeux favori, celle que l’on surnomme la Terre du long nuage blanc ne fait clairement pas partie du top 3 des destinations gastronomiques mondiales. Cela étant dit, il serait très dommage de passer à côté de quelques-unes de ses spécialités, qui en disent long sur l’histoire et la culture de ce jeune pays.

Des inspirations venues de la terre et de la mer

Ancienne colonie britannique, la Nouvelle-Zélande a hérité de certaines habitudes alimentaires anglo-saxonnes. Aussi les hamburgers font-ils partie des incontournables de l’île, tout comme le fish & chips, composé de frites et de poisson frit. Car si le pays dispose de quelque 15 000 kilomètres de côtes, la population locale raffolant de friture, il est assez compliqué d’y trouver du poisson cuisiné autrement. C’est néanmoins possible, notamment sur le littoral où de nombreux restaurants proposent une grande variété de produits de la mer dont des moules vertes, des homards et même des huîtres.

Mais ce que l’on ignore souvent au sujet de la Nouvelle-Zélande, c’est que l’île est le paradis des moutons. On en dénombre environ 30 millions pour 4,4 millions d’habitants, soit environ 7,5 moutons par personne ! Aussi n’est-il pas étonnant de retrouver souvent ces braves bêtes dans les assiettes, notamment sous la forme du « roasted lamb ». Ce plat traditionnel se compose d’agneau rôti accompagné de sauce à la menthe, de petits pois et de pommes de terre rôties. Les Néo-Zélandais ont par ailleurs conservé de leurs ancêtres maoris un plat nommé « hangi » constitué de poulet, de patates douces et de pommes de terre, cuit dans des paniers enterrés sous des pierres volcaniques. Grands amateurs de viande, ceux que l’on appelle les Kiwis sont également friands de « meat pies », des sortes de tourtes fourrées à la viande, au fromage, aux légumes et agrémentées d’une sauce. On en trouve absolument partout et à toute heure. Idéal pour les petits creux.

Pourquoi ne pas terminer ce copieux repas par une douce pavlova ? L’Australie et la Nouvelle-Zélande se disputent la paternité de ce dessert composé de meringue, de crème fouettée (ou glacée) et de fruits, inventé à la suite de la visite de la ballerine Anna Pavlova dans les deux pays.

Bienvenue en terre vigneronne

Avec plus de 400 domaines viticoles et des régions reconnues pour la qualité de leurs crus comme Hawkes Bay, Martinborough ou encore Marlborough, la Nouvelle-Zélande se prête également très bien à une dégustation de vins. Chardonnay, Sauvignon blanc ou même Pinot noir, les amateurs auront l’embarras du choix et pourront même conclure avec une petite coupe de champagne*… local évidemment.

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.