Une île à la croisée des époques

Cette île longue d’1,5 kilomètre et 500 mètres de large était une cité prospère. À la fois centre administratif et carrefour commercial à l’époque de l’Antiquité, l’île Éléphantine a longtemps vécu du commerce de l’ivoire et du granit. Aujourd’hui, l’île est tiraillée entre tradition et modernité. Les villages de Siou et de Koti sont les derniers témoins de la culture nubienne, les habitants y entretiennent un mode de vie ancestral. Si la Nubie fut longtemps associée à la civilisation égyptienne, les dernières fouilles archéologiques révèlent que cette région avait une histoire, une identité et des caractéristiques spécifiques. Quelques mètres plus loin se trouvent les ruines d’Abou, le site abrite le temple de Khnoum, créateur de l’humanité, et le temple de Satis, femme de Khnoum. Le monastère copte (égyptiens convertis au christianisme) de Saint-Siméon est considéré comme l’un des plus importants témoignages de l’époque chrétienne. Passez votre chemin sur le complexe hôtelier et pour être sûr de le contourner totalement, cap vers le sud d’Assouan pour se rendre au temple d’Isis sur l’île de Philæ.

Le nilomètre : une création romaine

Sur l’île Éléphantine, toutes les époques semblent se superposer et le voyage dans le temps se révèle d’autant plus complet. Parmi toutes ces curiosités, l’une d’entre elle est fascinante : le nilomètre. Là encore, le mot est porteur de sens : en effet, cette échelle en pierre sert à mesurer les crues du Nil. Vraisemblablement mis en place par les Romains, plusieurs escaliers de 90 marches construits dans la pierre descendent tout droit vers les profondeurs du fleuve. Au mur des indicateurs marquent les différentes crues du Nil. Le Nilomètre servait à définir la nature des récoltes, bonnes ou mauvaises, en fonction des crues. Une plongée étonnante qui donne l’impression de se sentir au cœur de l’histoire et de comprendre de façon concrète le mode de vie des Égyptiens de l’époque.