Enclavée entre la Méditerranée et les Balkans, la Croatie s’ouvre peu à peu sur le monde pour le plus grand plaisirs des globe-trotteurs. D’ailleurs, à les écouter, cette destination remporte tous les suffrages. La raison de cette unanimité ? La puissance paysagère de ce pays qui grave dans les mémoires des souvenirs aussi flamboyants qu’indélébiles. La preuve en cinq couleurs dominantes.

Le blond des pierres jaunies par le soleil

Le littoral croate est réputé pour son climat généreux. Il figure d’ailleurs parmi les régions côtières les plus chaudes d’Europe. Ici, les villes et villages qui s'égrènent face à l’Adriatique, à l’image de Dubrovnik, affichent fièrement les traces de leurs longues étreintes avec le soleil, blondissant à vue d’oeil. Il faut dire qu’avec 2 400 à 2 800 heures d’ensoleillement par an, les pierres semblent littéralement imbibées de lumière.

L’émeraude des lacs

Baignée d’eau, la Croatie possède quelques-uns des plus beaux lacs au monde. Á commencer par ceux du parc national de Plitvice. Même si vous n’y avez jamais mis les pieds, vous voyez indubitablement desquels il s’agit tant leur image fait le tour du monde. Véritables cartes postales, ces étendues lacustres doivent leur notoriété à la couleur si particulière de leurs eaux, qui varie du vert émeraude au turquoise. Des joyaux nationaux qu’on ne se lasse pas de contempler.

Le blanc immaculé des falaises

Des parois laiteuses qui se jettent à corps perdu dans la mer : tel est l'accueil que nous réserve la Croatie tout au long de son littoral continental et de ses nombreuses îles. La ville d’Omis, située à l’extrême-sud du pays, est ainsi cernée de murailles atteignant 250 mètres de hauteur. Un paysage tourmenté qui irradie de beauté surtout quand le soleil réverbère ses rayons sur les aspérités rocheuses.

Le vert des épaisses forêts

Avec près d’un tiers de son territoire recouvert de forêts, la Croatie voit la vie en vert. Chênes, érables, hêtres, sapins, genévriers, pins d’Alep, palmiers… Si les espèces varient du nord au sud, s’adaptant aux différents climats qui balayent le pays, toutes tapissent, du bout de leurs feuilles ou de leurs épines, les terres croates d’un dense manteau végétal.

Le violet des envoûtants iris

D’avril à mai, des pétales violets égayent prairies et jardins croates : il s’agit des iris bien sûr. Fleur nationale, celle-ci est aussi appelée « perunika », en référence au dieu slave du tonnerre Perun. Une étymologie qui s’explique par la légende selon laquelle l’iris pousserait à l’endroit où se pose la foudre.