Si la Norvège bénéficie d’un climat tempéré grâce au Gulf Stream qui balaie ses côtes, la température nationale moyenne en hiver ne dépasse pas les - 6, 8°C. Des conditions climatiques rudes qui ont largement influencé l’art de la table norvégien. Les habitants ne prennent donc pas trois repas par jour mais mangent régulièrement tout au long de la journée pour supporter ce grand froid. Un régime alimentaire qu’ils conservent au printemps et en été, même si le temps se fait plus clément. La période estivale est d’ailleurs particulièrement agréable pour visiter la Norvège.

Le “frokost” : un petit-déjeuner très copieux

Les Norvégiens se lèvent très tôt et commencent la journée, en général avant 7 heures, avec un vrai repas appelé “frokost”. S’apparentant à une sorte de brunch, ce dernier mêle mets sucrés et salés. C’est d’ailleurs à cette occasion que les Norvégiens dégustent le saumon, produit national emblématique qui abonde le long des 83 000 kilomètres du littoral norvégien. Mariné façon gravlax comme en Suède, fumé ou encore cuit, ce poisson trône sur la table sous toutes ses formes. Viennent ensuite, les oeufs, brouillés ou durs, la charcuterie et bien sûr le fameux pain norvégien croquant : le “knekkebrød”, agrémenté de confiture et de “brunost”. Ce fromage à pâte brune et au goût caramélisé est confectionné à partir du petit-lait de chèvre auquel on ajoute de la crème. Une spécialité typique dont les habitants raffolent. Une fois bien rassasiés, ces derniers partent travailler. À 11 heures, les premiers estomacs comment à gargouiller : c’est heure du “matpakke”. Ce rapide déjeuner se compose de tartines ou de sandwichs à base d’oeufs, de poissons ou encore de charcuterie. De quoi tenir jusqu’au prochain repas.

Le “middag” : l’unique repas chaud de la journée

Aux alentours de 17 heures, les Norvégiens se retrouvent en famille pour le “middag”. Repas au cours duquel ils dégustent pour la seule fois de la journée un plat chaud. Au menu, de la viande de gibier, comme de l’élan ou du renne très présents dans ce pays arctique, ou encore du poisson, dont le hareng et la morue qui apprécient les eaux froides salées. Le tout est accompagné de légumes. Parmi lesquels, pomme-terres, carottes, choux ou encore navets. Leur point commun ? Ils ne craignent pas les faibles températures. À la fin du repas, les Norvégiens aiment terminer par une note sucrée avec un yaourt ou des fruits, comme les célèbres fraises de Valldal, ville du sud-ouest du pays. En été et en automne, les baies s’invitent à table. Vers 21 heures, les Norvégiens remettent le couvert une dernière fois avec le “kveldsmat”. Après ce petit encas à base de tartines, il est enfin temps d’aller se coucher.