La beauté au naturel

L’exploitation de l’ocre a définitivement pris fin dans les années 90 après un long déclin depuis les années 30. Aujourd’hui, la nature a repris ses droits, ainsi les paysages prennent le pli de son humeur lunatique mais toujours inspirée. Autre sculpteur qui s’ignore : l’érosion. À elles deux, elles font rivaliser les carrières d’argile avec les plus beaux reliefs de l’ouest américain. La végétation réinvestit aussi l’espace à sa guise : pins sylvestres, pins maritimes, romarin, thym abondent en pagaille pour une explosion de senteurs. Ces chemins nous laissent une fois de plus admirer la Provence dans toute sa splendeur. Ultime pied de nez qui nous rappelle que nous sommes bien accueillis par la nature et non l’inverse : il y a des millions d’années, la mer recouvrait ces terres, c’est donc légitimement que la biodiversité regagne du terrain.

Bienvenue dans le Colorado Provençal, le farwest local

Si des carrières d’argile ont aussi été exploitées en Bourgogne, elles sont nombreuses à se trouver dans le Luberon. Gignac, Gargas ou Roussillon sont autant de lieux colorés par les collines d’ocre mais Rustrel s’impose comme l’endroit phare pour en admirer toutes les nuances. Baptisé le Colorado Provençal tant le lieu fait penser aux canyons américains, on pourrait aussi le comparer au célèbre rocher australien d’Uluru. Ce colorado est un environnement fascinant par ses sculptures aux formes délirantes. Rien à dire, le spectacle est bien rodé entre les roches aux silhouettes énigmatiques et les sables ocreux, nommés "maîtres en couleurs" de la cérémonie. Sensibles aux variations lumineuses, les nuances d’ocres se révèlent au fil des heures pour s’achever par un bouquet final de toute beauté allant du jaune à l’orange tirant sur le violet. Un lieu à rajouter dans votre top liste des plus beaux couchers (ou levers) de soleil.

Roussillon, capitale des ocres

Pour voir l’ocre sous toutes ses coutures, rendez-vous dans le charmant village de Roussillon, situé à quelques minutes du château de Lacoste. Les façades de Roussillon sont l’exemple parfait de la transformation de la pierre en pigment. Le sentier des ocres constitue une jolie balade doublée d’un apprentissage sur la géologie du relief, des ateliers ludiques proposent également des techniques pour peindre avec ces colorants naturels. Pour se rendre compte de l’importance du patrimoine culturel et architectural laissé par l’ocre, il n’y a qu’à flâner dans les rues du village. Le code couleur rouge des façades et bleu des volets fonctionne à merveille. La passion, associée au rouge et la sérénité, symbole du bleu s’affrontent pour finalement plonger le village dans une atmosphère harmonieuse qu’il est rare d’observer.