Il faut s’éloigner du bruissement des fontaines aixoises pour découvrir le Château La Coste. Á ne pas confondre avec son homologue du Luberon, ancienne propriété du marquis de Sade. Situé à une quinzaine de kilomètres de la cité provençale, ce vaste domaine datant du XVIIème siècle s’est transformé en un véritable laboratoire viticole et artistique sous l’impulsion d’un riche collectionneur irlandais, Patrick McKillen. Un lieu hybride qui s’attache à préserver le terroir local grâce à une agriculture biologique, tout en le sublimant via l’art contemporain. Ouvert au public depuis 2011, le Château La Coste s’est imposé en quelques années comme un haut lieu culturel, proposant expositions et animations. De quoi alier plaisirs de l’esprit et du palais.

Quand l’art et l’architecture s’invitent au pied des cépages

Le Château La Coste prend place au coeur d’un vignoble de 200 hectares bordé de chênes verdoyants et de pins odorants. Un décor provençal par excellence agrémenté d’art contemporain. Ainsi, à peine le portail du domaine franchi que la Crouching spider 6695 de Louise Bourgeois vous tend les bras. Posé sur un plan d’eau, qui réverbère sa magnificence, ce gigantesque arachnide en acier semble se mouvoir. Surréaliste. Le ton est donné. Ici, les plus grands artistes du monde se sont donné rendez-vous pour façonner un lieu qui repousse les frontières de l’imagination. Sans cesse en mouvement, le Château La Coste questionne l’art, l’architecture et le processus créatif dans un écrin digne de Paul Cézanne. Le Japonais Tadao Ando signe ainsi le Centre d’Art aux lignes épurées tandis que Renzo Piano, lui, propose un pavillon dédié aux expositions photographiques. Frank Gehry, Jean Nouvel, Norman Foster ont eux, aussi, apporté leur pierre au Château La Coste.

Promenons-nous au milieu des oeuvres

Le Château La Coste dispose également d’une impressionnante collection d’oeuvres d’art contemporain. Disséminées dans le domaine, celles-ci font l’objet d’un parcours proposé aux visiteurs : la promenade art et architecture. D’une durée de deux heures, cet itinéraire louvoie dans le parc du domaine, dévoilant d’étonnantes créations comme la Meditation Bell, une cloche à vibrations, de Paul Matisse (petit-fils du peintre français). Ludique mais aussi physique - prévoir une bonne paire de chaussures de marche - cette balade est l’occasion de toucher du regard les ouvrages de grands noms comme Alexander Calder, Hiroshi Sugimoto ou encore Michael Stipe, chanteur du groupe de rock américain R.E.M. Créées, pour la plupart, in situ afin de s'intégrer parfaitement au paysage du domaine, ces oeuvres renouvellent l’image traditionnelle de la Provence, donnant à voir la région sous un jour nouveau. Une bouffée d’inspiration à reprendre sans modération !