Pays de la « grön attitude », autrement dit « attitude verte », et de l’« allemansrätt », droit inscrit dans la constitution nationale précisant que la nature appartient à tout le monde, la Suède vit en totale harmonie avec son environnement. C’est ainsi presque naturellement qu’elle a vu germer ce style de vie responsable, baptisé « lagom ».

Définition d’un art de vivre à la suédoise

Impossible à traduire littéralement, l’adverbe suédois « lagom » exprime une quantité suffisante. En somme, « ni trop, ni trop peu ». Un nom tout trouvé pour ce mode de vie qui prône avant tout le juste milieu. Exit, les excès et la course à la consommation effrénée. Avec le lagom, on pense minimalisme, pondération et simplicité. Une sorte de retour aux sources qui passe bien sûr par le respect de la nature et de ses ressources.

Et au quotidien ? Trois façons d’appliquer le « lagom »

  • Consommer moins mais mieux

On adopte une « slow » consommation. Grâce à cette pratique, consistant à choisir des produits de qualité confectionnés de façon éthique et qui vont perdurer dans le temps, on est à l’écoute de ses vrais besoins. Fini d’entasser des objets ou des vêtements dont on n’a pas l’utilité, avec le « lagom » on achète l’essentiel même s’il n’est bien sûr pas interdit de se faire plaisir. Là encore, il convient de trouver le juste milieu.

  • S’alimenter avec des produits sains

En ce qui concerne l’alimentation, on apporte la nature dans l’assiette en privilégiant les fruits et les légumes du jardin. De nombreux Suédois possèdent en effet, un potager. Ils s'adonnent également volontiers à la cueillette sauvage, un droit inscrit dans la constitution, et ramassent des baies mais aussi des champignons. Pour le reste des aliments, les habitants se tournent vers des produits de saison, toujours, et issus du cycle court.

  • Faire corps avec la nature

Pour faire définitivement partie des adeptes du « lagom », il convient bien sûr de nouer des liens avec son environnement. Outre le fait d’en prendre soin, en triant ses déchets ou encore limitant sa consommation énergétique, on redécouvre les joies et les bienfaits des longues balades en forêts. Une communion avec la nature que les Suédois pratiquent depuis leur plus tendre enfance. Il faut dire que chez eux, les espaces sauvages sont à portée de main ou de rame. Comme l’archipel de Stockholm, un coin de paradis à quelques encablures de la capitale.