Plus confidentiel que la réserve du parc Kruger en Afrique du Sud, le parc national de Ruaha n’en demeure pas moins une escale de premier choix pour celles et ceux qui rêvent de tutoyer l’Afrique sauvage. Et pour cause, en 2008, ce dernier annexait les réserves naturelles alentours. Désormais d’une superficie à 20 000 kilomètres carrés, il peut s’enorgueillir d’être la plus vaste zone protégée de toute l’Afrique de l’Est, devançant son célèbre voisin, le parc national du Serengeti. Une immensité où le terme « aventure » prend tout son sens.

Des paysages époustouflants

Au coeur du plateau central de la Tanzanie, le parc national de Ruaha étend ses frontières sur une terre vallonnée où se succède une mosaïque de paysages : vastes plaines semi-arides jalonnées de majestueux baobabs, collines arbustives, brousse rocailleuse ou encore denses forêts de miombo, une savane boisée typique de la région… Sans oublier les berges de la rivière Ruaha, dont le parc tire son nom. Durant la saison des pluies, quand son lit est gorgé d’eau, celles-ci attirent une faune abondante. Mais bientôt, sous les rayons du soleil, le précieux liquide s’évaporera, laissant derrière lui un décor asséché au milieu duquel subsisteront quelques précieuses mares.

Un bestiaire à ciel ouvert

Cette diversité d’écosystèmes préservés est ainsi à l’origine du plus bel attrait du parc national de Ruaha : la richesse de sa faune sauvage. Á commencer par ses troupeaux d’éléphants, dont les quelques 8 000 représentants constituent la plus grande colonie d’Afrique de l’Est. Ici, les pachydermes cohabitent avec de nombreuses espèces d’antilopes, dont le grand et le petit koudou ainsi que la très rare antilope noire. Á leurs côtés, les zèbres et les buffles broutent les hautes herbes du parc. Mais ces paisibles herbivores doivent sans cesse rester sur leurs gardes car les grands prédateurs rôdent. Lions, guépards, léopards et hyènes surveillent ainsi du coin de l’oeil leurs prochaines proies. Les crocodiles, eux, alanguis au bord de la rivière, attendent patiemment que ces dernières s’aventurent boire. Car ici, au coeur de ce lieu magistral, seule la plus ancienne loi de la nature est respectée : celle du talion.