Moins connue que la Serra de Sintra et son extravagante cité, la Serra de l’Arrabida est un petit coin de paradis qui n’a pas encore été pris d’assaut par les visiteurs. Un petit coin de 10 800 hectares tout de même, dominé par les 501 mètres du mont Formosinho et qui constitue, depuis 1976, l’un des plus beaux parcs naturels du Portugal. Sa taille lui permet par ailleurs de séduire à la fois les amateurs de farniente et de randonnées, en proposant aux visiteurs des activités variées.

Une végétation plurielle

Sur le versant sud, les plages et criques se succèdent, bordées par l’océan Atlantique et le clapotis des vagues qui viennent caresser le rivage. Ici, la végétation dense qui tapisse les falaises est dominée par des pins et cyprès qui donnent au lieu des airs de littoral méditerranéen, le chant des cigales provençales en moins. Quelques pas sur le versant nord, l’enchantement est aussi au rendez-vous dans une version plus continentale ornée de vergers, vignes et oliviers. La présence d’une telle flore, inhabituelle sur les côtes Atlantique est due à la présence sur le site d’importantes zones calcaires qui ne permettent pas aux cours d’eau de couler de manière permanente et favorisent ainsi l’émergence d’espèces habituées aux terres arides.

Les plus belles plages du pays

Située à moins de quarante kilomètres de Lisbonne, la ville aux sept collines, le parc naturel de l’Arrabida est l’une des destinations préférées des Lisboètes qui se pressent, l’été venu, sur les plages qui bordent la côte. Des plages de sable blanc qui comptent parmi les plus belles de la région et jouissent d’une situation idéale, à l’abri du vent et des vagues. Nombre d’entre elles sont néanmoins souvent vides, même aux heures les plus chaudes de l’année, les parkings étant rares et les accès difficiles. Ce n’est pas le cas de la plage de Figueirinha, très fréquentée durant les beaux jours, ni de celle de Creiro dont les eaux limpides constituent un terrain de jeu idéal pour les amateurs de plongée.

À la découverte des panoramas de l’Arrabida

De nombreux sentiers tapissent les montagnes du site, permettant aux randonneurs de prendre le temps de découvrir la région à leur rythme et en toute quiétude. Enfin, le couvent d’Arrabida, perché à flanc de falaise depuis sa construction en 1542 par des moines franciscains, domine l’océan et offre un cadre propice à la contemplation.