Créé en 1969, le parc naturel régional d’Armorique est le premier de toute la Bretagne. Depuis les îles de la mer d’Iroise, en passant par la paradisiaque presqu’île de Crozon, l’Aulne maritime et les monts d’Arée, il se déploie sur 125 000 hectares, couvrant un territoire aussi vaste que diversifié. L’occasion de découvrir toute la pluralité de la Bretagne grâce à ses quelques 500 kilomètres de sentiers partagés entre incontournables GR et petits chemins.

La Bretagne côté mer ...

Le périple commence dans la mer d’Iroise. C’est là, au milieu des courants violents, qu’émergent de l’écume trois pépites insulaires. Ouessant, île française la plus occidentale, se retranche derrière ses hautes falaises. Une beauté rude et sauvage, à l’instar de ses voisines Sein et Molène, où les maisons blanchies à la chaux se recroquevillent comme pour mieux échapper aux violentes bourrasques. Ici, la nature impose sa souveraineté, forçant l’Homme à s'adapter. C’est elle qui dicte la musique. Quand elle s’apaise, toutes les îles se mettent au diapason. Bien que rattachée au continent, la presqu’île de Crozon n’échappe pas à la règle. Faisant corps, à la fois, avec l’océan impétueux et le continent, elle s’est forgé une aura magnétique dont elle tire toute sa singularité.

…. côté terre

Le parc naturel régional d’Armorique se poursuit jusqu’à l’intérieur des terres bretonnes, préservant un visage moins connu de la région. Á commencer par celui de la vallée de l’Aulne. Ici, le temps s’écoule au rythme du fleuve du même nom. Au fil de ses méandres, collines verdoyantes, denses forêts, villages de caractère et vestiges historiques s'égrènent, conférant à ce lieu une douceur et une authenticité inégalée. Enfin, le parc termine sa course dans les monts d’Arrée. Entre cimes rocheuses, marécages, landes de bruyère et impénétrables légendes, les habitants les surnomment « les terres froides », tant ils rompent avec l’image traditionnelle de la Bretagne. Région définitivement surprenante et envoûtante.