C’est au sud de la péninsule de Basse-Californie, à la frontière de la Basse-Californie du Sud, que se situe « El Vizcaíno », réserve de biosphère s’étendant sur pas moins de 2 546 790 hectares. Une superficie vertigineuse qui confère au site mexicain le statut de plus grande zone protégée du monde.

Un joyau unique dans un environnement d’exception

Renommé notamment pour ses inestimables vestiges des civilisations mayas et aztèques, le Mexique regorge de sites remarquables érigés à différentes époques de son histoire, de l’époque précolombienne - comme le mystérieux site de Teotihuacan - à une ère plus proche de la nôtre. Á l’heure actuelle, il est même le pays d’Amérique latine qui compte le plus de sites culturels, naturels et biens immatériels inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Et dans cet environnement plus que cher à l’Histoire de l’humanité, la réserve de Vizcaíno est loin de faire office de figurant. D’un climat de type sec, son relief est majoritairement constitué d’étendues désertiques relevées par l’élégance des falaises de la côte tombant à pic dans l’océan Pacifique. Le lieu est par ailleurs doté de magnifiques lagunes, marais et plages, sans parler des plus grandes salines du monde. Un large éventail de paysages qui favorise la prolifération d’une faune et d’une flore rares s’épanouissant dans un environnement naturel privilégié. On relève d’ailleurs la présence à Vizcaíno d’un grand nombre de plantes et animaux endémiques de la région dont certains sont en danger d’extinction. C’est dans ce milieu hospitalier qu’a été réintroduite avec succès l’antilope américaine, seule représentante de la famille des antilocapridés sur terre.

Le sanctuaire des baleines grises

Mais l’espèce qui a rendu la région célèbre, celle qui attire les amateurs d’écotourisme et les passionnés de créatures marines, est sans conteste la baleine grise. Chaque année, de décembre à avril, les cétacés migrent depuis les eaux polaires vers les côtes de San Ignacio et Ojo de Liebre pour s’y reproduire et y passer l’hiver avant de remettre le cap au Nord. Ainsi, la lagune de San Ignacio accueille-t-elle près de 850 baleines grises, une centaine pour celle d’Ojo de Liebre, offrant aux locaux et aux visiteurs un spectacle unique d’une beauté saisissante. Á leurs côtés, de nombreux autres animaux profitent du site, comme des lions de mer de Californie, des dauphins, des phoques ou encore quatre espèces de tortues marines menacées d’extinction. De passage à El Vizcaíno, n’hésitez pas à détourner un instant le regard des merveilles que la mer vous offre pour lever les yeux et admirer l’incroyable bal des oiseaux migrateurs en hivernage.