Mosaïque de paysages dans laquelle s’imbriquent déserts arides, côtes déchiquetées, canyons abyssaux, chutes d’eau vertigineuses et falaises démesurées, la Californie ne manque pas d’atouts pour éblouir ses visiteurs. Imaginez alors un peu le résultat quand le soleil s’en mêle. Chaque soir, du bout de ses rayons, l’astre dépose un dernier baiser sur ces décors hors norme, nimbant le tout d’un incroyable halo doré. Magique. Mais pour profiter pleinement de ce spectacle naturel éphémère, encore faut-il savoir dénicher les meilleurs endroits. En voici une petite sélection, rien que pour vous.

Le plus incontournable : Big Sur depuis l’extrémité sud du Bixby Bridge

Battue par les flots du Pacifique, l’étroite portion côtière baptisée Big Sur a magnétisé de nombreux auteurs dont Jack Kerouac. Sillonnée par la mythique Highway 1, cette région laisse entrevoir la quintessence de la Californie : une terre indomptable qui touche à la poésie. Surtout quand le soleil se charge d’enflammer les lieux. C’est au sud du Bixby Bridge qu’il convient d’admirer ce spectacle incroyable, au cours duquel, la terre et l’eau fusionnent pour former un tout étincelant.

Le plus sauvage : le parc national de Joshua Tree

S’il y a bien un moment phare pour découvrir le parc national de Joshua Tree, c’est celui du coucher du soleil. Avant de céder sa place à la lune, l’astre balaye ce paysage aride de ses rayons jaune orangé. Une étreinte lumineuse dans laquelle la silhouette sombre des fameux yuccas, surnommés les Joshua Trees, se détache, imprimant sur l’horizon rougeoyant les contours de leurs bras couverts d’épines. Une estampe naturelle qui ne laisse personne indifférent.

Le plus secret : Pfeiffer beach

C’est à proximité de Big Sur que la plage de Pfeiffer beach se cache. Bien connue des locaux, celle-ci l’est en revanche beaucoup moins des visiteurs. Et pour cause, il faut quitter la Highway 1 et s’enfoncer sur une étroite route avant de toucher du regard cette merveille, couverte de sable violet, couleur due à l’érosion du manganèse des falaises. Au large, une arche rocheuse flotte paisiblement depuis des milliers d’années. Lorsque le soleil se couche, ses rayons finissent immanquablement par passer à travers ce trou béant, illuminant l’eau et la plage.

Le plus citadin : l’observatoire Griffith Observatory à Los Angeles

Situé au sommet d’une colline, à plus de 300 mètres d’altitude, le Griffith Observatory de Los Angeles constitue l’un des plus beaux panoramas de la ville. Le mieux est encore de s’y rendre avant le coucher du soleil pour contempler l’astre faire ses adieux à la cité des Anges. Il n’y a alors qu’à se laisser transporter par la métamorphose du célèbre Hollywood Sign et des vastes avenues de la ville, changeant de couleur à mesure que l’astre se retire. Du rose à l’orange en passant par le jaune, Los Angeles se fait plus cinématographique que jamais. À la seule différence près qu’il n’y a, à ce moment précis, qu’une seule star : le soleil.