Á quelques kilomètres d’Auckland, première métropole au monde à célébrer chaque année le nouvel an, Raglan passerait presque inaperçue. Connue essentiellement des amateurs de surf, cette ville de 3 000 habitants, sise sur la côte ouest de l’île nord, tend pourtant à faire parler d’elle. Et pour cause, celle-ci s’est engagée dans une vaste entreprise : devenir, d’ici 2020, une ville zéro déchet. Explications.

Xtreme Zero Waste : le recyclage citoyen

Au début des années 2000, tous les déchets de Raglan finissent inéluctablement dans la décharge locale, entraînant de graves problèmes environnementaux. C’est à cette époque que les habitants se mobilisent pour en finir avec ces détritus qui polluent les sols. Ils fondent alors l’entreprise communautaire de recyclage Xtreme Zero Waste, comprenez « extrême zéro déchet ». Un nom sans équivoque qui traduit toute l’ampleur de leurs ambitions. Au programme : ramassage, traitement et recyclage des déchets.

D’année en année, ils sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs de ce collectif qui voit sa force de frappe s’intensifier. Xtreme Zero Waste noue, notamment, des partenariats avec le district de la région de Waikato. Aujourd’hui, grâce à cette initiative citoyenne, près de 75 % des déchets de la ville sont recyclés. Chaque mois, 179 kilos sont ainsi détournés de la décharge. Sans compter les 200 emplois créés.

L’épicentre du tri sélectif

Aujourd’hui, plus qu’un simple centre de recyclage, l’Xtreme Zero Waste s’impose comme un véritable lieu de rencontre autour de la transition écologique. Habitants comme visiteurs de passage peuvent s’y rendre pour assister à des ateliers d’upcycling, pratique créative consistant à confectionner des objets à partir de matériaux recyclés, flâner dans les allées d’une brocante, découvrir une ferme de vers et les avantages du lombricompostage, apprendre à fabriquer son propre composte… D’après les estimations de l’entreprise communautaire, 29 424 personnes ont déjà poussé ses portes. Un chiffre sans cesse en croissance d’autant que ses points de contact avec la population sont nombreux.

L’Xtreme Zero Waste s’investit également dans des programmes d’éducation. Son but ? Sensibiliser les plus jeunes à l’importance de préserver les ressources naturelles. Plus de 29 000 élèves, à travers toute la Nouvelle-Zélande, ont ainsi bénéficié de ses lumières. Résultat ? Á Raglan, la prise de conscience est désormais collective tandis que le reste du pays érige cette petite ville en modèle d’exemplarité.