Chaque vendredi, dans le village d’Arcangues, situé à quelques kilomètres de Biarritz, l’impériale cité balnéaire de la côte Basque, se déroule une grand-messe un peu particulière : les habitants des environs affluent pour retirer un panier rempli de provisions. Bienvenue sur le site de distribution de l’association Bi’O Maite, un point de rendez-vous hebdomadaire qui rythme le quotidien de cette paisible bourgade.

Bi’O Maite : simplifier l’achat de produits locaux...

Maite et Maitena sont parties d’un constat simple : jusqu’alors, dans leur région, il était très compliqué de faire ses courses en soutenant l’agriculture durable sans avoir à courir de ferme en ferme. « Il existait des alternatives aux supermarchés mais la plupart ne proposaient qu’une petite gamme de produits. Et certains d’entre eux n’étaient pas forcément issus de l’agriculture locale, ni même bios », expliquent les jeunes femmes. Pour remédier à ce problème, elles lancent leur propre structure : Bi’O Maite, une association de producteurs consommateurs qui valorise le circuit court et les produits locaux de saison. En langue basque, « bi » signifie « deux » et « maite » « j’aime ». Un jeu de mot tout trouvé pour ces jeunes femmes qui souhaitent « apporter une petite pierre à l’édifice en essayant de changer les modes de consommation ».

Le principe de leur association ? Chaque semaine, s’ils le souhaitent, les adhérents peuvent passer commande sur le site Bi’O Maite , sans aucune obligation de fréquence. Le vendredi suivant, ils récupèrent un panier de légumes surprise. Exit les listes de courses, avec ce système, c’est la nature qui établit le menu de la semaine. Et pour cause, toutes les denrées proposées à la vente sont issues de l’agriculture locale. Maite et Maitena ont d’ailleurs mis un point d’honneur à sélectionner minutieusement les producteurs. « Nous sommes allées les voir un par un pour les rencontrer et s’assurer de leur mode de production ». Aujourd’hui, elles collaborent principalement avec une douzaine d’entre eux. Pain, viandes, poissons, légumes, fruits, produits laitiers, pâtes, riz, huiles d’olive… Leur catalogue s’étoffe de mois en mois, les rapprochant de leur objectif : « ne plus avoir à aller au supermarché et n’acheter que des produits locaux ».

… créer du lien social

Non contente d’insuffler de nouveaux comportements de consommation, l’association Bi’O Maite favorise également les relations humaines. « Ce sont toujours les mêmes personnes qui viennent récupérer leur panier. Á force, on crée une complicité. On passe un peu de temps à discuter des produits et à s’échanger des recettes pour les cuisiner », racontent les deux amies. Un moment chaleureux auquel tout le monde est prié de participer. « Nous demandons aux adhérents de nous aider pour la distribution. Tout le monde s’implique dans la vie associative, ce qui crée ce lien que nous voulions tant ». Sur place, même « les producteurs sont présents. Cela leur permet de partager leur passion ». Et pour que « les adhérents sachent concrètement ce qu’il y a derrière le produit final », l’association organise également des visites de fermes.

Avec plusieurs anses à leur panier, Maite et Maitena viennent d’inaugurer un nouveau point de distribution à Biarritz. Gageons qu’elles en ajouteront d’autres très prochainement.