Terre insulaire par excellence, la Grèce essaime près de 6 000 îles au creux de l’eau. Parmi cette myriade de confettis, les irrésistibles Cyclades ou encore l’archipel du Dodécanèse. En marge de ces destinations prisées, l’île de Samos, elle, se réserve aux initiés. Il faut s’aventurer à l’extrême-ouest de la mer d’Égée avant d’apercevoir ses rivages. Île la plus proche de l’Asie Mineure, Samos se situe, en effet, à seulement 70 kilomètres des côtes turques. Bien qu’éloignée de sa patrie d’attache, cette dernière en possède pourtant toutes les caractéristiques. Á commencer par une histoire millénaire et des paysages de toute beauté.

Une illustre pépite grecque

D’après la mythologie grecque, Samos aurait vu naître la déesse Héra. Épouse de Zeus, roi de l’Olympe, cette dernière est réputée pour ses terribles vengeances à l’encontre des maîtresses de son mari. Une divinité aussi crainte que respectée à laquelle l’île voue un véritable culte depuis des milliers d’années. En témoigne l’Héraion, un vaste sanctuaire à la gloire de la déesse. Ces vestiges inestimables, dont les plus anciens remontent au 8ème siècle avant Jésus-Christ, figurent aujourd’hui au patrimoine mondial de l’Unesco. Mais Samos est aussi la terre de naissance de grands scientifiques et philosophes antiques. Parmi lesquels : Aristarque, premier astronome à avoir émis l’hypothèse que la Terre tournait autour du Soleil, Épicure, philosophe du bonheur, ou encore Pythagore, le mathématicien dont les enfants redoutent le théorème. Ce dernier a d’ailleurs donné son nom au premier port artificiel de toute la Méditerranée : le Pythagoreion, situé au sud-est de l’île.

Samos, la douceur grecque

Bordée par les eaux azur de la mer d’Égée, Samos se pelotonne au pied de ses collines et de ses montagnes. Certaines dépassent d’ailleurs les 1 400 mètres de hauteur, à l’image du mont Kerkis. Un relief dont l’île tient son nom, Samos, en phénicien signifiant « haute ». Emmitouflée de végétation, Samos répand ses essences boisées aux quatre vents. Oliviers, eucalyptus, agrumes ou encore châtaigniers confèrent aux balades un parfum inoubliable. Sans oublier la phrygana, une garrigue grecque où se mêlent thym, origan, sauge, myrrhe et romarin. C’est sans doute dans la Vallée des Rossignols, longue route qui ondule entre les terrasses boisées, que cette nature généreuse exalte le plus. Sur l’île de Samos, les plaisirs des sens se poursuivent le long des plages dorées comme dans les villages pittoresques de l’arrière-pays où les traditions sont toujours de mise. Et plus particulièrement la fabrication artisanale de l’huile d’olive. Un or aussi jaune que les rayons de soleil qui embrassent l’île.