Rolex, Cartier, Omega… Le point commun entre ces grandes marques de montres ? Toutes leurs pièces sont confectionnées en Suisse, ce petit pays aux multiples visages. Que l’on ne s’y trompe pas, cela n’a rien à voir avec le hasard. Bien au contraire, puisque c’est ici, au pied des montagnes alpines, que la tradition horlogère est élevée au rang d’art.

Cinq siècles d’histoire et toujours à l’heure

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la mesure mécanique du temps n’est pas originaire de Suisse. Á la naissance de l’horlogerie, au 14ème siècle, le pays accuse d’ailleurs quelques retards. Il faut attendre le 16ème siècle et l’arrivée du réformateur Jean Calvin à Genève pour que se développe une véritable industrie. Quel est le lien entre ce pasteur emblématique de la Réforme protestante et les montres suisses ? En 1541, ce dernier fait interdire le port des bijoux et autres accessoires ornementaux. Pour lui damer le pion, les très nombreux orfèvres et bijoutiers suisses se reconvertissent alors dans l’horlogerie. Finalement, ce nouveau métier gagne du terrain et séduit les artisans de tout l’Arc jurassien. Si bien qu’en 1601, la première corporation d’horlogers au monde voit le jour à Genève. Dès lors, la réputation du savoir-faire helvétique dépasse les frontières du pays et ses produits s’exportent à travers le monde.

Du moins, jusque dans la seconde moitié du 19ème siècle, période à laquelle les Américains investissent le marché. Pour faire face à la concurrence et sortir de la crise, les Suisses se tournent vers l’innovation. C’est ainsi que Rolex met au point, en 1926, la première montre étanche à l’eau et à la poussière. Toujours plus sophistiquées, les créations de la confédération helvétique retrouvent leur superbe. Mais dans les années 1970, les artisans manquent le virage des montres à quartz, se laissant devancer, une fois de plus, par les Américains et les Japonais. C’est à cette époque qu’ils inaugurent le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC), une institution visant à garantir la précision et la qualité de leurs montres. Spécificité grâce à laquelle ces objets sont capables de mesurer, mais aussi et surtout, de traverser le temps sans que jamais ne s’altère leur mécanisme, véritable symbole de l’excellence suisse.