Sise sur les berges du Tage, à quelques kilomètres de Madrid, Tolède est aujourd’hui la capitale de la communauté autonome de Castille-La-Manche. Plus confidentielle que Barcelone, berceau de Gaudí, ou Séville, l’Andalouse au charme oriental, cette ville brille pourtant par la richesse de son patrimoine architectural. Un héritage auquel ont contribué différentes cultures pour une histoire à jamais gravée dans la pierre.

Tolède, illustre cité espagnole

Fondée par les Romains en 192 av Jésus-Christ, Tolède revêt alors le nom de Toletum. Au 6ème siècle, époque des grandes invasions, cette « petite cité fortifiée », comme la surnomme l’historien de la Rome antique Tite-Live, passe entre les mains des Wisigoths. Ce peuple germanique, qui domine alors une grande partie de la péninsule ibérique, y établit sa capitale. Une suprématie qui prend fin au 8ème siècle avec l’arrivée des musulmans. En 712, Tolède entre alors en possession du califat omeyyade. Il faudra attendre plus de 300 ans pour que les Espagnols reprennent la ville lors de la grande « Reconquista » nationale.

Malgré cette succession de peuples, Tolède prospère, notamment, parce qu’elle parvient à tirer profit de son hétéroclisme culturel. Au 11ème siècle, une école de traducteurs, fréquentée par les plus grands savants du monde, voit ainsi le jour. Les trois grandes religions monothéistes cohabitent alors dans la cité, ce qui lui vaut le surnom de “ville des trois cultures”. Son ascension florissante se poursuit avec l’arrivée au trône de Charles Quint, qui la désigne capitale de son Empire, en 1519. Un rôle majeur qu’elle occupe jusqu’en 1561, date à laquelle Philippe II lui préfère Madrid.

Mosaïque architecturale

De cette histoire agitée, Tolède garde aujourd’hui les plus belles traces. Et pour cause, chaque peuple qui s’y est installé y a laissé son empreinte, façonnant une ville plurielle où les influences s'entremêlent. Thermes romains, bains turcs, églises, mosquées ou encore synagogues se font face avec une étonnante promiscuité. Preuve en est, Tolède est sans doute l’unique ville au monde où l’on peut découvrir la « Mosquée du Christ de la lumière ». Initialement lieu de culte musulman, cette dernière est devenue une chapelle avant d’être transformée en musée. D’où son nom qui rend hommage aux deux religions.

Autre immanquable de Tolède : l’Alcazar, mot espagnol d’origine arabe signifiant palais. Cette immense forteresse rectangulaire, qui surplombe la ville, a été construite sur d’anciennes citadelles wisigothes et romaines. Enfin, gage de son éclectisme, Tolède est également célèbre pour son architecture mudéjare qui syncrétise l’art chrétien et islamique. Une fusion symbolique représentative de la ville.