Hollande ou Pays-Bas ?

« Si je suis en Hollande, suis-je aux Pays-Bas ? » : La réponse est oui, assurément. « Si je suis aux Pays-Bas, suis-je en Hollande ? » : oui, éventuellement, veuillez-nous envoyer vos coordonnées GPS pour confirmation. Explications.

La Hollande ou les Pays-Bas, un terme est plus exact que l’autre. Le Royaume des Pays-Bas, pour être tout à fait tatillon, est composé de douze provinces dont deux nommées la Hollande du Nord et la Hollande du Sud . Elles deux forment la Hollande, soit 13 % du paysage national. Une petite surface grande par sa puissance puisque qu’elle concentre des places fortes comme La Haye, la capitale politique, Rotterdam et Amsterdam, la capitale officielle. Par extension, à défaut du hollandais, la langue du pays est le néerlandais. Toujours est-il que même si vous apportez de l’eau au moulin de cette confusion (nous verrons qu’en Hollande, l’expression est de mise), sachez que l’abus de langage, lui, est officiel ! Et peu importe par quelle porte vous entrez dans ce pays, le charme recouvre chaque polder du territoire.

Une terre lisse au caractère bien trempé

Si dans la chanson « Le Plat pays », Jacques Brel rend hommage à sa Belgique natale, les paroles peuvent s’appliquer au relief de la Hollande tant sa surface plane participe à sa notoriété. Avec un sommet culminant à 323 mètres d’altitude, le Pays-Bas porte bien son nom mais la métaphore ne s’arrête pas là. En néerlandais, Hol-land signifie « pays creux » : une explication étymologique notable pour comprendre que l’environnement et l’aménagement du territoire sont au cœur des préoccupations des habitants depuis plusieurs siècles. Avec un quart des terres situées sous le niveau de la mer, l’eau occupe une place à part dans les paysages hollandais. Au lieu de lutter contre cette spécificité menaçante, les Pays-Bas ont aujourd’hui choisi de concentrer leur savoir autour de cet envahisseur naturel au point de devenir un référent majeur de la gestion de l’eau et de l’innovation aquatique.

L’esprit précurseur des Pays-Bas

Avec ses 32 000 kilomètres de pistes cyclables, le vélo est incontestablement le sport national des Pays-Bas mais au-delà de cette considération, c’est tout l’état d’esprit de la Hollande qui se traduit à travers l’utilisation de ce moyen de transport. Pionnier des bonnes pratiques environnementales, le pays a su convertir ses habitants à la mobilité douce en mettant à disposition les infrastructures nécessaires pour faire perdurer ce mode de déplacement. À l’heure où le climat est déclaré grande cause internationale, les Pays-Bas pourraient s’imposer en tête de peloton lorsqu’il s’agit d’innover et de prendre des mesures fortes concernant l’environnement. Ultime preuve de l’esprit précurseur des Néerlandais : en juin 2015, la justice du pays a condamné son propre gouvernement à réduire de 25% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020. Une première mondiale qui pourrait inciter d’autres pays à accélérer leurs engagements en faveur du climat.