Arnaud et Vanessa, la trentaine décontractée, ont fait le choix de voyager pendant un an avec Louanne, fraîchement venue au monde quelques 24 mois plus tôt. C’est avec un pas bien assuré que la petite parcourt des kilomètres à travers les continents, suivie de près par ses parents charmés par son aisance et son âme d’aventurière. Partir avec un enfant en bas âge n’a jamais été une contrainte. Ils l’expliquent sur leur blog judicieusement intitulé Le Tour du Monde à 80 cm et nous le prouvent à travers ses lignes. Une expérience qui nous a émue et complètement faite rêver !

Ensemble depuis une douzaine d’années, le couple fantasme sur un tour du monde à deux, puis la vie faisant, les impératifs supplantent le projet. Sans pour autant l’oublier, Arnaud et Vanessa le relèguent à l’arrière-plan avec la naissance de Louanne. Ils découvrent une enfant facile à vivre, enjouée et pas du tout farouche, la question du voyage se repose. Pour en avoir le cœur net, ils partent pour un test d’un mois en Thaïlande. Verdict, « l’équipe » comme Arnaud nomme sa famille, revient en France avec le curseur au plus haut sur l’échelle de l’enthousiasme. Un itinéraire tracé, une maison louée et trois kilos de médicaments plus tard, « cette quantité était parfaitement inutile mais c’était une sécurité avant le départ » s’amuse Arnaud, ils embarquent pour un périple d’une année. Une épopée initiatique pour Louanne, une aventure au-delà de leurs espérances pour les parents et une odyssée de la vie de famille hors du commun pour tous les trois !

« Recueillir, valoriser et transmettre la parole des enfants »

Les envies de voyages d’Arnaud et Vanessa ne reposaient pas uniquement sur la soif de découverte, ils souhaitaient aussi faire des rencontres et mettre leurs compétences professionnelles au service d’ONG. Le couple ne donne pas une dimension humanitaire à leur tour du monde dans la mesure où ils ne sont pas volontaires sur place mais se qualifient de contributeurs, « évidemment quand on rend visite aux associations, on ne reste pas dans notre coin à les regarder travailler, on prend en charge des groupes d’enfants, on joue avec eux, on dessine, on aide en cuisine, c’est très important de participer à la vie collective mais notre présence se justifie surtout par la captation d’images et de vidéos pour leur livrer un support de communication afin que ces associations méritantes au budget très limité accentuent leur visibilité ». Être un œil témoin et un relais digital , voilà ce qui importait à Arnaud et Vanessa sans compter que pour Louanne, c’était une façon de s’enrichir au contact des enfants, peu importe les âges.

le fruit de leur travail avec Les Galopins de Calcutta, un échange pour comprendre leurs difficultés et écouter leurs attentes et leurs espoirs.

Avant de partir les parents se sont beaucoup questionnés sur la scolarité de leur fille, sachant qu’elle s’apprêtait à louper sa première année de maternelle, il était primordial d’embarquer le programme de Petite Section dans leurs bagages et de l’ajuster au voyage. De retour, ils comparent avec une institutrice les acquis de cette première année et Louanne rentre sans difficulté en Moyenne Section. Être à l’écoute de leur enfant a sans doute été la clé pour réussir leur voyage et l’apprécier dans ses moindres détails, « ce n’est pas plus compliqué que dans un cadre de vie traditionnel, nous avons beaucoup observé sa capacité à encaisser les changements de rythme, les voyages en bus, la chaleur etc. Après un long trajet, nous nous mettions toujours en quête d’une piscine ou d’une aire de jeux pour qu’elle puisse récupérer et qu’elle ait droit à ses propres moments de détente ». Très agréablement surpris par l’aisance de Louanne, les parents profitent de sa curiosité et de son innocence pour faire des rencontres impossibles sans une dose d’innocence. « Elle s’aventurait toute seule en poussant des portes, en allant vers les gens, elle nous a beaucoup guidés à vrai dire, la barrière de la langue n’étant jamais un problème, Louanne avait le pouvoir de rendre les choses encore plus simples ». Après ses multiples voyages la petite fille connaît désormais les mots d’usage en plusieurs langues comme le montre cette vidéo pleine de gaieté.

Devenez polyglotte grâce au dico de Loulou. © Le tour du monde à 80 cm.

« En donnant du bon, on a reçu du bon » résume Arnaud qui semble être totalement apaisé par cette année autour du monde, non content d’être parvenu à appliquer « sa philosophie de rêveur » et de l’avoir transmis à sa fille. Impliquer émotionnellement et affectivement Louanne dans leurs choix de vie est sans doute un de leur plus grand accomplissement à ce jour. Une autre dimension du voyage responsable : celle de transmettre des notions de partage, de bienveillance et de respect en participant à la construction intime de l’enfant.